Ce qu’il faut savoir sur un spectacle équestre ?

Assister aux concours équestres peuvent donner l’impression d’entrer dans un tout nouveau monde. Les spectacles équestres sont dérivés des foires agricoles et tournois médiévaux d’Europe. Ils vont des expositions élaborées d’une semaine aux petites affaires informelles. Les chevaux peuvent se classer et juger par race, par des qualifications de cavalier ou de cheval comme le nombre de rubans précédemment gagnés ou l’âge, ou par fonction comme le harnais, l’équitation, le polo, le saut ou la chasse. Généralement, seule l’habileté des cavaliers est jugée dans les épreuves d’équitation.

Zoom sur le spectacle équestre

Pour les cavaliers passionnés qui s’entraînent depuis leur plus jeune âge, ils ont probablement eu l’occasion de prendre part à des concours hippiques. Ces derniers font partie des principales compétitions auxquelles les cavaliers peuvent participer et comme ils ne jugent pas uniquement le score global, mais également le caractère et la posture des chevaux, les cavaliers doivent avoir un lien fort avec l’animal de leur choix. Pour la nouvelle saison, les visiteurs pourront découvrir un programme varié et riche. Les concours hippiques peuvent comporter différentes disciplines. Pour le voltige, il s’agit d’un concours qui implique la gymnastique à cheval ou divers exercices acrobatiques effectués à cheval. Pour ce qui est des sauts d’obstacles, les cavaliers et les chevaux réalisent divers sauts.

Concernant les concours complets, les cavaliers et chevaux concourent dans trois épreuves : saut d’obstacles, cross et dressage. En ce qui concerne les équitations d’endurance, il est question de courses de fond pratiquées en pleine nature et à cheval, dans laquelle l’objectif consiste à parcourir une longue distance. Pour le dressage, les chevaux et les cavaliers réalisent des séries mémorisées de mouvements spécifiques. Il est aussi une épreuve de bonnes manières, le cheval fait preuve de souplesse, d’équilibre et d’obéissance et le cavalier est en équilibre. Quant à la conduite combinée, celle-ci est un test d’agilité, de compétences et d’endurances. Celle-ci implique la conduite en calèche.

Comment fonctionne un spectacle équestre ?

Le concours hippique comprend en général trois divisions principales : l’équitation, le sauteur et le chasseur. Les cavaliers guident leur cheval sur des parcours définis d’obstacles dans des rings. Pourtant, chaque participant sera noté différemment. La discipline du cavalier se note selon la précision et la vitesse objectives des cavaliers sur les parcours. L’Équitation et le Chasseur reposent sur des jugements subjectifs de la forme sur les parcours, avec des cours d’équitation qui sont axés sur la forme des cavaliers et avec des cours de chasseur qui sont axés sur la forme des chevaux.

Les chevaux doivent travailler avec la tête fléchie au scrutin, un dos naturellement surélevé à l’avant et bien arrondi. Le contact doit être régulier et léger. Tenir un cheval en forme avec des gadgets artificiels ou une force brute n’oblige pas forcément le cheval à se mettre au mors avec joie et à accepter. Les chevaux de concours doivent donner l’impression de couvrir le sol avec aisance et avec facilité. Les chevaux de concours doivent être bien élevés et obéissants, mais jamais mécaniques. Ils doivent montrer des foulées actives, régulières, douces qui couvrent le sol, avançant avec impulsion et rythme. Toutes les allures doivent se déterminer clairement.